Listen to this article
Depuis quelques annĂ©es, un nombre grandissant d’études d’imagerie cĂ©rĂ©brale ont permis d’amĂ©liorer considĂ©rablement notre comprĂ©hension des mĂ©canismes cĂ©rĂ©braux liĂ©s Ă  l’expertise scientifique.
Des recherches montrent que le fonctionnement cĂ©rĂ©bral des scientifiques se distingue de celui des autres personnes, mais aussi que le cerveau des Ă©lĂšves ayant de la facilitĂ© en sciences n’active pas les mĂȘmes rĂ©gions que ceux ayant plus de difficultĂ©.
Qu’est-ce que ces rĂ©sultats signifient pour l’apprentissage et l’enseignement des sciences ?
Dans ce webinaire, une dizaine d’études, dont plusieurs ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es au QuĂ©bec, seront prĂ©sentĂ©es afin de mettre en Ă©vidence qu’apprendre les sciences, c’est apprendre Ă  lutter contre son propre cerveau.
AprĂšs avoir enseignĂ© les sciences au primaire et au secondaire pendant cinq annĂ©es, Steve Masson a rĂ©alisĂ© l’une des premiĂšres thĂšses de doctorat en Ă©ducation prĂ©sentant des donnĂ©es d’imagerie par rĂ©sonance magnĂ©tique fonctionnelle. Depuis 2012, il est professeur Ă  l’UniversitĂ© du QuĂ©bec Ă  MontrĂ©al et directeur du Laboratoire de recherche en neuroĂ©ducation. Il a rĂ©cemment publiĂ© le livre Activer ses neurones : pour mieux apprendre et enseigner aux Éditions Odile Jacob.